Commentaires

Archives

avril 2018
L Ma Me J V S D
« jan    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30  

Quel avenir pour l'ex Ecole d'architecture ?

Ecole-Residence

Depuis 2003, un bâtiment de 10 000 m2 et propriété de l’État est totalement inoccupé, en situation de déshérence : l‘ex Ecole d’Architecture.

Ecole Archi

Parfois pillé, parfois squatté, l’état de ce bâtiment peut être constaté dans ce reportage réalisé en septembre 2007 … aujourd’hui la situation est encore plus préoccupante

squat

Les habitants du quartier et l’ARCEP ont interpellé les autorités publiques de nombreuses fois, la mairie de Nanterre a lancé des actions compilées ici, mais sans succès à ce jour.

En 2008

En 2009

  • Le conseil municipal de février a répondu dans une vidéo à l’inquiétude des habitants de Central-Parc :
Extrait : “L’avenir de l’ex école d’Architecture … cette question devrait être posée à l’État en l’occurrence au Ministère de la Culture qui a laissé le lieu abandonné depuis la fermeture de l’école ou encore au Ministère des Finances, qui en 2005 avait décidé de vendre cet équipement considéré comme un simple ensemble immobilier au prix de 26,450 Millions d’€ sans prendre en considération sa vocation cruciale, sans avoir mesuré la forte localisation au sein d’un quartier résidentiel ouvert sur les terrasses de l’opération Seine-Arche et le parc André Malraux.”
  • un cabinet spécialisé (Algoé) a été mandaté pour réfléchir  sur un devenir possible de l’école d’architecture :

icon-pdf“ Opportunité et solutions de montage d’un projet pour le site de l’ancienne école d’architecture.

Restitution intermédiaire 29 juillet 2009″

Dans ce rapport, Algoé donne la synthèse de :

  • 30 entretiens : ville, institutions, riverains, porteurs de projets, professionnels et investisseurs.
  • un tableau de propositions
  • un process de sélection vers des activités opérationnelles
  • un pré-programme composé : d’une “Fabrique Urbaine” (3500m2), de locaux d’enseignement (6100m2), d’un pole social du CG92 (900m2)
  • un budget de près de 35M€ (hors foncier).

Bien sur, ce rapport n’aura que peu d’avenir si l’état vend au plus offrant ce patrimoine sans ce soucier des aspirations des habitants et des projets que la ville tente de monter localement …

En 2010


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *